Une exposition à l’échelle du lieu

Par Pauline Lisowski29 septembre 2014In Expositions, Articles

 

L’exposition « Avec motifs apparents » invite cinq artistes à produire une œuvre in situ pour les espaces du 104. Chaque artiste s’appuie sur l’architecture pour développer un projet séducteur qui interpelle le visiteur. Leur motif apparaît clairement : Sous l’attirance formelle de l’œuvre se cache une réalité plus complexe.  Au-delà de leur monumentalité et de leur enchantement, les œuvres interrogent la mémoire de nos pratiques artisanales, les problèmes démographiques et nos manières de percevoir les villes, les objets et l’architecture. Poétiques et critiques à la fois, elles invitent le spectateur à se raconter de nouvelles histoires.

Jérémy Gobé transforme les objets quotidiens en sculptures organiques pour leur redonner une nouvelle vie. Une salle est devenue une enveloppe de tissus en souplesse et en torsion. L’artiste détourne un savoir-faire disparu pour créer des œuvres entre le décoratif et le sensationnel, qui invitent à la douceur et à l’imagination.

Prune Nourry a composé une centaine de personnages qui forment l’armée des Terracotta Daughters. Dans leur apparence artisanale, les œuvres de Pascale Marthine Tayou appellent à tisser des liens. Pour l’exposition, il offre ses projets comme des présents aux visiteurs.

Xavier Juillot, habitué à investir des lieux historiques, propose au spectateur un espace habité de vide. Transformée, l’architecture du château d’eau apparaît angoissante et magique à la fois.

L’exposition interroge ainsi la puissance de l’espace sur la création artistique.

 


INFOS:

Le 104
5 rue Curial, Paris
Avec motifs apparents
jusqu’au 10 août