13è édition du Salon du Dessin contemporain

10 janvier 2019

Drawing Now Art Fair

Le Carreau du Temple

2 rue Eugène Spuller, Paris 3è

du 28 au 31 mars 2019

Drawing Lab

Michail Michailov, lauréat 2018

17 rue de Richelieu, Paris 1er

du 31 janvier au 22 février 2019

Nikolaus Gansterer, “Drawing as Thinking In Action”

du 22 mars au 15 juin 2019

Année après année, le dessin sous toutes ses formes a su s’imposer et envahir Paris pendant une semaine afin de proposer à un vaste public, de l’amateur curieux au collectionneur averti, une riche programmation dans les foires et les institutions parisiennes.

Pour cette 13è édition, l’incontournable Drawing Now s’installe une fois encore au Carreau du Temple avec 65 galeries internationales et 14 pays représentés.

Depuis sa première édition en 2007, la sélection s’effectue par un comité indépendant constitué de professionnels du milieu de l’art, et cette année, la direction artistique est confiée intégralement à Joanna P. R. Neves. Trois secteurs sont clairement identifiés pour la deuxième année consécutive. Dans le « Secteur Général » au rez-de-chaussée, les galeries établies montrent plusieurs artistes dont un en focus. En ce qui concerne les galeries françaises, on notera le retour des galeries Alberta Pane avec notamment l’artiste portugais Joao Vilhena, In Situ avec un focus sur les dernières oeuvres de Damien Deroubaix et Semiose avec entre autres des pièces de Bryon Gysin. Première participation pour la galerie VNH avec les oeuvres sur papier de l’artiste allemand Friedrich Kunath. La galerie Jean Brolly montrera les dessins liés à la répétition du geste emprunts d’une rigueur minimaliste de Mathieu Bonardet. A l’international, on notera la nouvelle présence de la galerie Josée Bienvenu de New York avec l’artiste Marti Cormand ou encore celle de la Galeria Adrián Ibañez de Colombie avec l’artiste Felipe Bedoya.

Le niveau bas sera consacré plus spécifiquement au versant le plus contemporain du dessin avec le « Secteur Insight », plateforme de découverte d’artistes moins connus présentés en solo ou en duo, et le « Secteur Process » où les galeries seront invitées à montrer des projets spécifiques sous forme d’une expérimentation de voies nouvelles. Archiraar Gallery de Bruxelles proposera les dessins issus d’un processus performatif, entre création et disparition pour Mélanie Berger et ceux réalisés lors de marches pour Claude Cattelain. La galerie Maurits van de Laar des Pays-Bas présentera une installation de Susanna Inglada qui confrontera ses figures humaines dramatiques aux abstractions puissantes de Karin van Dam.

Ce sera aussi l’occasion de découvrir un programme d’« Actions ! » de dessins qui seront exécutés dans la durée, en direct ou en différé.

Ce dessin performé s’associe parfois à la danse, la conférence ou la musique. Dans ce cadre, Nikolaus Gansterer, également exposé dans l’espace du Drawing Lab, partagera son intérêt pour le champ relationnel entre dessin, pensée et action. Marianne Mispelaëre tracera face au public et jusqu’à épuisement, à vitesse constante, au pinceau et à l’encre de Chine, des lignes verticales. Mathieu Bonardet sera présent avec sa vidéo « Ligne(s) » où le corps trace son passage à l’aide d’une mine graphite jusqu’à perte de contrôle.

Le parcours « Master Now » sera reconduit avec des chefs d’oeuvre disséminés dans une vingtaine de galeries sélectionnées par Philippe Piguet. Le Prix du salon 2018, décerné à Michail Michailov, permettra à l’artiste né en Bulgarie d’exposer ses dernières créations dans l’espace de Drawing Lab. Il reprendra aux crayons de couleur les traces de poussière, débris et taches trouvés dans son atelier.

Une belle occasion de souligner l’importance et la diversité des genres, mediums et techniques du dessin. Tout est permis !

Par Sylvie Fontaine