Prix Marcel Duchamp 2014 : Julien Prévieux au Centre Pompidou

Par Sylvie Fontaine5 octobre 2015In Revue #11, 2015, Articles

Depuis 2000, l’ADIAF – Association pour la diffusion internationale de l’art français- attribue chaque année le Prix Marcel Duchamp à un artiste français ou résidant en France. En 2014, le prix a été décerné à Julien Prévieux lui donnant l’opportunité d’exposer à l’Espace 315 du Centre Pompidou.

Cet artiste provocateur pose un regard acerbe  sur la société, le monde de l’entreprise, les systèmes économiques et politiques. Fin observateur du monde qui l’entoure, il se constitue une banque de données et développe un discours critique au travers d’installations, dessins, performances et vidéos avec dérision et humour. A ses débuts, après des études scientifiques et artistiques menées en parallèle, il réalise des micro actions et performances dans l’espace urbain. A partir des années 2000, il se fait connaître avec la publication de ses « Lettres de non motivation » qu’il envoie aux entreprises pour répondre à leurs petites annonces en expliquant les raisons qui le poussent à ne pas postuler.

Détournement ludique des procédures administratives avec « Mallette » où il propose un kit de tampons encreurs avec les empreintes du ministre de l’Intérieur ; dénonciation des dérives financières avec « Forget the money » où il présente une bibliothèque contenant une sélection d’ouvrages aux titres prémonitoires, ayant appartenus à B. Madoff. Il se fait archéologue du savoir avec l’œuvre le « Lotissement » constituée d’un ensemble de cabanes, strictes répliques d’espaces de travail et de lieux de pensées d’inventeurs musiciens ou écrivains. Enfin sa superbe performance/vidéo présentée pour le Prix Marcel Duchamp au Grand Palais en 2014, « What shall we do next ? » faisait appel à cinq danseurs pour mettre en scène des « gestes ready-made » indexés sur les nouvelles technologies et soulignant les absurdités d’une société en voie de déshumanisation.

Pour l’espace 315 cet automne, Julien Prévieux porte une fois encore une réflexion sur le monde du travail avec sculptures, dessins et le film « Patterns of life » où il réinterprète, à l’aide de danseurs, les enregistrements scientifiques de déplacements de corps – ouvriers, passants, marches pathologiques –  dans différents contextes.

Et si vos pas vous mènent à la Biennale de Lyon, ne manquez pas son installation du « Musée de la triche » consacré aux inventions interdites dans le domaine du sport !

 

Par Sylvie Fontaine


Infos :

Prix Marcel Duchamp 2014

Centre Pompidou/ Espace 315

Place Georges Pompidou, Paris 4e

jusqu’au 1er février 2016