Lise STOUFFLET

Il s’agit d’une version réduite d’un motif de serpent-tresse qui apparait depuis quelques années dans mon travail (sous forme de céramique mais aussi au travers de peintures). C’est un jeu sur l’idée d’un marqueur de féminité ; la tresse, le cheveu. Cette tresse serpente, rampe, autonome et émancipée de tout corps. Ce qui m’intéresse c’est cette inquiétante étrangeté qui s’en dégage.

En savoir plus sur l’artiste http://www.lise-stoufflet.com