Le duo Pugnaire & Raffini, un été au Havre 2018

Par Marie de La Fresnaye16 septembre 2018In Revue #19, Articles, 2018

Le Portique, centre d’art contemporain du Havre, a réouvert en 2017 triplant sa superficie et offrant une nouvelle vitrine en prise avec le territoire et le public. Agissant comme un véritable laboratoire de formes et d’idées, il présente pour la 2ème édition d’ « un été » au Havre, le duo Florian Pugnaire (né en 1980) et David Raffini (né en 1982), invités à investir tout l’espace du lieu.

En parallèle à une pratique individuelle, le duo qui s’est formé sur les bancs de la Villa Arson, poursuit une œuvre collaborative autour des problématiques du recyclage de l’objet industriel vers le statut d’œuvre d’art, et sa décomposition dans l’espace temps, agissant sur les forces contraires des matériaux comme avec la spectaculaire installation « L’Onde » présentée dans le jardin des Tuileries lors de la FIAC 2017. Ces 24 tôles pour 24 images/secondes sont rejouées pour le Portique, comme une allégorie maritime qui fait écho au paysage environnant, soit 24 sentinelles posées cette fois directement au mur, qui veillent sur une scène centrale, celle d’une voiture de course qui par le biais d’un savant dispositif hydraulique, respire sur elle-même pour se dissoudre peu à peu. Cette cadence de métronome induit un sentiment complexe chez le regardeur, saisi entre l’empathie et la nécessaire distance face à cette fin programmée, et abstraction visuelle. Une lente destruction comme souvent chez ces héritiers des Nouveaux Réalistes, autant influencés par Muybridge et la chronophotographie que par le cinéma d’anticipation ou les jeux vidéos, qui nous livrent ici l’envers du décor et le processus de fabrication de leurs vanités.

La question de l’atelier est également essentielle, et une partie du sol de celui de David est exposé sous forme de parquet constellé de traces d’interventions antérieures, tandis que Florian nous livre ses dernières expérimentations au plomb.

Ainsi entre l’œuvre à 2 et celle solitaire peut naître une 3ème voie, synthétique : le film vidéo « Energie sombre » récompensé par le prix Ricard en 2017, matérialisé par des confettis de métal, eux-mêmes issus de la carcasse du véhicule passé au broyeur. Comme une boucle qui se ferme, l’alpha et l’oméga pour reprendre les propos des artistes. De la déflagration et du mouvement surgit ici une forme d’épure dans cette déambulation pensée pour le lieu où l’on retient son souffle. Du chaos vers une possible renaissance ?

 

Par Marie de la Fresnaye


Infos :

Le duo Pugnaire-Raffini 

(Un été au Havre 2)

Le Portique, Centre Régional d’Art Contemporain du Havre

30 rue Gabriel Péri, Le Havre (76)

du 23 juin au 23 septembre 2018