Haroon Mirza, l’artiste qui fait chanter le soleil

Par Dominique Chauchat29 septembre 2014In Expositions, Articles

 

Ne pas voir pour mieux entendre, tel est le parti pris d’emblée par l’artiste au seuil de cette icône qu’est la villa Savoye de Le Corbusier. C’est ainsi qu’il erre dans le bâtiment, yeux bandés, concentré sur l’âme sonore du lieu, sur la façon dont les sons y réfléchissent les espaces.

Il reprend à le Corbusier la notion de “machine” : à habiter, pour son fonctionnalisme, et à émouvoir – pour la façon dont la lumière entre par les larges baies vitrées, et joue avec l’harmonie de l’architecture.

Il construit donc des dispositifs électroniques fonctionnant à l’énergie solaire, qui mêlent des lumières colorées aux compositions sonores générées par le passage du soleil. Le tout dans une grande unité formelle entre la pureté des formes corbusiennes, les lumières leds et les pulsations sonores qui l’habitent. C’est ainsi le soleil qui met l’architecture en musique.

Le titre “The Light Hours” reprend le nom donné à la villa par son concepteur : Les heures claires.

Haroon Mirza a remporté le Lion d’Argent à la biennale de Venise 2011.

Pour les musiciens, il propose une oeuvre participative sur o-o-o-o.co.uk. A vos ordinateurs !

 


INFOS:

Villa Savoye
82 rue de Villiers, Poissy
jusqu’au 29 juin