Stéphane Dafflon : rythmes colorés au Plateau

Par Anne Bergeaud13 avril 2018In Articles, 2018, Revue #18

Neuf ans après son intervention au MAMCO à Genève, Stéphane Dafflon (né en 1972) fait déborder sa peinture abstraite, vibrante et colorée, bien au-delà du châssis. Pour sa première exposition monographique dans une institution parisienne, l’artiste suisse joue de l’architecture brute du Plateau où il déploie sur des pans entiers de murs des adhésifs révélant plus d’une centaine de teintes. Des peintures acryliques aux formes rectangulaires, triangulaires ou hexagonales rythment l’espace d’exposition, tandis que des sculptures en bois ou en métal assemblées avec des fixations magnétiques rappellent des cadres sans toile qui réverbèrent les couleurs. Les cimaises sont découpées, les perspectives démultipliées constituant une musique optique qui modifie notre perception du lieu.

Produites spécialement pour l’exposition, les œuvres de Stéphane Dafflon traduisent ici un geste artistique tant picturale qu’architecturale. Leurs motifs, couleurs et positionnements sont méticuleusement pensés via des logiciels informatiques de graphisme et de modélisation 3D, puis transposés de l’ordinateur à la toile ou au mur. Leur titre indexé aux initiales de leur médium indique la création d’un répertoire systématique. Grâce à cette technique, Stéphane Dafflon opère un pliage des volumes dont le relief apparaît subtilement dans les interstices. Comme l’indique son titre, l’exposition U+25A6 s’apparente dès lors à une grille, forme géométrique devenue caractère informatique Unicode : grille de lecture, de combinaisons infinies de couleurs, de formes et de rythmes.

 

Par Anne Bergeaud


Infos :

Stéphane Dafflon – U+25A6

Le Plateau – Frac Île-de-France

Place Hannah Arendt, Paris 19è

du 1er février au 15 avril