EXPOSITIONS 

Ébullitions

Sur un commissariat de Julie Legrand


Avec François Daireaux, Christelle Familiari, Laurence Nicola, Julie Legrand, David Orstman, Peter Soriano, Marc Vander-Stucken, Michèle Yvars.

Julie Legrand, commissaire  invitée par Artaïs :
« Invitée à présenter mon travail et à choisir des artistes pour m’accompagner dans cette ébullition de rentrée, dans un lieu non habitué à recevoir des expositions d’art contemporain, j’ai souhaité présenter un éventail varié d’œuvres et de démarches d’artistes émergents et plus confirmés. Un intérêt pour les flux et les déplacements s’est fait jour, qu’il s’agisse d’argent, d’individus, de signes ou de matière mouvante aux viscosités variées. La structuration de ces flux (leur contention, leur canalisation, leur absorption, leur diffusion…) est en tension avec le principe même de ces matières qui frappent par leur caractère malléable, rétif et autonome. Le rapport à la finance et à l’argent ne pouvait être éludé, mais différentes fluidités se dégagent. Terre, verre, pâte à pain ou spray aérosol, mais aussi sueur et débit verbal confrontent leurs émanations et mises en forme, lignes de forces et champs de gravité, entre débordements et envol. »


In Natura 

Avec Cécile Beau, Sylvie Bonnot, Caroline Corbasson, Dominique Ghesquière, Fabien Léaustic, Julie Legrand, Emmanuel Régent, Lionel Sabatté, Thomas Tronel-Gauthier, Tatiana Wolska


À l’occasion de ses dix ans, l’association Artaïs met à l’honneur le talent de dix artistes dont elle suit le travail et partage les univers. In-Natura est à la fois au cœur de la nature et sa négation, jusqu’à la transmutation de ses éléments en ces objets culturels que sont les œuvres d’art. Alors que les préoccupations écologiques n’ont jamais été aussi fortes, ces dix artistes ont en commun d’ausculter la nature, d’en explorer l’étoffe pour ouvrir à de nouveaux champs de perception des micro et macrocosmes. Tels des scientifiques, ils adoptent une posture de chercheurs, questionnent la matière et les phénomènes, en sondent les profondeurs.

Géologues ou archéologues, ils sont en quête des traces laissées par le temps et donnent à voir son écoulement. Précis et méticuleux, ils collectent des matériaux, prélèvent des éléments minéraux et organiques, détournent des fragments et complètent parfois leur approche par un travail documentaire. Rationnels et sensibles, ils interrogent les zones d’ombre de la connaissance, fouillent l’imperceptible, perçoivent des détails insignifiants, des frémissements, qu’ils manipulent et reconfigurent pour faire œuvre.

Si leurs œuvres peuvent parfois intriguer, interroger, fasciner, elles ne sont pas sans susciter l’émotion.

Vues d'exposition