Christian Hidaka/ raphaël Zarka & albert Schönflies : Arts vs sciences & passé vs présent aux Instants Chavirés

Par Celine Maillard15 octobre 2016In Articles, 2016, Revue #14

Un lieu atypique, l’ancienne brasserie Bouchoule, un dialogue entre deux artistes, des sculptures modulaires en bois massif inspirées d’objets issus de l’histoire des sciences ou de la peinture, des sculptures et œuvres sur papier reprenant le principe d’assemblage de clés de châssis, les Prismatiques, et des fresques restituant une atmosphère propre à un studiolo de la Renaissance italienne : le décor est planté ou presque. Reste à intégrer l’influence d’Albert Schönflies, scientifique allemand du XIXème siècle, qui travaillait sur la structure des cristaux et sa modélisation en polyèdres semi-réguliers. Ces assemblages figent un processus infini en une structure solide et stable : une sculpture au sens le plus classique du terme…le scientifique devient sculpteur. Et inversement, Raphaël Zarka utilise le rhombicuboctaèdre (solide à 26 faces de la famille des polyèdres semi-réguliers découvert par Archimède), leitmotiv dans son œuvre, comme prétexte à tisser un réseau de connections dans l’histoire des formes entre sciences, arts et culture populaire. Son travail est sans cesse nourri par les travaux de ces prédécesseurs et la récurrence des formes dans la culture et l’histoire de l’art reste le point central de sa réflexion.

Celle-ci trouve écho dans la série de fresques murales et les toiles inédites réalisées par Christian Hidaka à partir de quatre pigments de base uniquement (système chromatique antique appelé le Tetrachromatikon). Il y crée un monde imaginaire via la représentation des paysages, montagnes, déserts ou grottes, le tout dans un subtil équilibre entre le développement illimité de l’espace, caractéristique du paysage chinois ancien ou encore de l’espace numérique, et l’influence de la géométrie euclidienne, ou celle de Piero della Francesca, qui limite la composition par le contour du cadre.

Le regard oscille ainsi entre le réel et l’imaginaire, dans un univers construit comme un immense cabinet de curiosité par Raphaël Zarka, qui se définit comme un chercheur, un scientifique : il ne veut pas inventer ou créer mais bien découvrir, réemployer et réécrire.

 

Par Céline Maillard


Infos :

La famille Schönflies. Christian Hidaka, Raphaël Zarka

Instants Chavirés/ Ancienne brasserie Bouchoule

2 Rue Emile Zola, Montreuil

du 5 octobre au 13 novembre 2016