La pensée du tremblement Les Grands Voisins 82 avenue Denfert-Rochereau, 75014, Paris galeries Jeune Création et ENSPAC YGREC. jusqu’au 05.10.2017
La pensée n’a pas de frontière île dans la ville, les Grands Voisins sont le lieu utopique idéal où se déploie la pensée dite archipélique du poète Edouard Glissant, tout en reflétant la démarche interculturelle de l’association Diamètre dont la vocation est la monstration d’artistes réfléchissant sur la notion de vivre ensemble en une Intention poétique (1969). Le monde est tremblement clame Glissant; aussi Nefeli Papadimouli invite la communauté composite à construire un couloir dont les murs agités de part et d’autre le soir du vernissage, tout en déclamant un texte raturé dont il reste la trace, évoquent la notion de chaos-monde et le faire tomber les murs. Pour l’essayiste la pensée du rhizome est le principe poétique de la Relation, selon laquelle toute identité s’étend dans un rapport à l’autre: mise ici en tension dans le regard que pose Élise Courcol-Rozès sur l’interaction des humanités. Esthétique se perpétuant, grâce à l’offrande au visiteur d’Hugo Livet qui prolonge l’acte d’un bonheur partagé grâce à la synthèse de sérotonine: altérité, donner avec, ouvrir les chemins de la relation mondiale, dirait le poète. l'Institut du Tout-Monde se reflète dans l’eau prélevée par Giuditta Vendrame dans la haute mer, défiant l’idée de nation. Nous avons rendez-vous où les océans se rencontrent. En se créolisant, observe l’anthropologue, le monde précaire se renforce et Kenny Dunkan danse sur le parvis des droits de l’homme et des libertés, en Monsieur Toussaint, paré d’une veste à franges Tour Eiffel en Introduction à une poétique du Divers (1996) Le syncrétisme se déploie grâce aux sculptures tourbillonnantes de Julien Creuzet qui, avec Mina Nanahli, modélise subtilement la dimension temporelle du monde en perpétuel mouvement. Didier Champagne explore un Champ d'îles (1953) métissant un paysage social de machines à induire, habité de sémiophores archétypaux et de réalités filantes tel cel ce pigment base de piment fort, et nous conduisant au-delà de nous-mêmes pour nous faire connaître ce qui est en nous. Au delà d’une origine unique de l’identité dans lesquelles les différences locales ne sont pas niées, l’ éthos glissantien ainsi que la légitimité des traditions ataviques est mise en dialogue par Rémi Duprat entre mémoire commune et dialectiques composites. Le philosophe esthète, dont Hans Ulrich Obrist lit l’œuvre 15 minutes par jour, vous invite entre l’espace de Jeune Création et la galerie Ygrec à l’errance dans les archipels des Grands Voisins, avant leur fermeture à la fin de l’année. David Oggioni

©  Artais - art contemporain -  mars 2017 - Tous droits réservés

Le contenu de ce site est destiné uniquement à un usage privé au sens de l’article L 122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Toute autre utilisation est formellement interdite. La diffusion partielle ou totale du contenu du site, des images et des articles est également interdite