Le potentiel de la graine œuvres de Guillaume Cochinaire Galerie 379 association 379 379, avenue de la Libération - 54000 Nancy entrée libre du mercredi au samedi de 18h à 20h et sur rendez-vous au 06.87.60.82.94 du 9 septembre au 6 octobre
L'échelle, copyright Pauline Lisowski L’exposition « Le potentiel de la graine » clôt la résidence de Guillaume Cochinaire à la galerie 379, de juin à septembre. Durant cette période, il a poursuivi des recherches théoriques et plastiques. Cinq nouvelles œuvres, qu’il avait en tête depuis longtemps, ont ainsi vu le jour. Une plume gigantesque, L’échelle indique une envolée, l’espoir, une fuite vers le lointain. Cette sculpture intrigue par ses matériaux, accumulation de plumes, travaillées, courbées. Tel un oiseau qui se serait posé, après son envol, cette œuvre fait écho aux fractales, ces formes géométriques qui se répètent à l'identique quand on change d'échelle. D’une délicate blancheur, solide, fragile, à la fois, elle attire le regard vers Hugin et Munin, une peinture sculpture en suspension : Nuage peint sur une peau de mouton, ouverture vers un espace de rêve… Sur son socle, La barbe de nos pères / Lazare, trône comme une figure magique. En verre, la barbe guide le regard vers le calamus de la plume. Dans les œuvres de Guillaume Cochinaire, se révèlent des jeux de matières, comme si tout semblait en tension. L’artiste a su défier les limites des matériaux. De la terre au ciel, ses pièces suggèrent également toutes les possibilités que nous offre la nature. Achiralité, son animation, attire, hypnotise le regard, des plantes dévoilent leur mystérieuse beauté. Elles suggèrent aussi des constellations, des scintillements d’étoiles. L’artiste a pris soin de photographier des centaines de plantes en Lorraine et de les travailler, les détourer pour n’en garder que leur forme pure. Un dé en bois, au sol, sollicite l’attention. En le contournant, on découvre le film, projeté sur un cercle doré, Jouer au dé avec la mer. Sur une plage en Bretagne, l’artiste s’est confronté aux vagues, a lutté contre leur puissance. Cette œuvre poétique renvoie aux mouvements, changements des paysages. Les œuvres de Guillaume Cochinaire sont également des promesses, des désirs de transformation. Au fur et à mesure de la contemplation de celles-ci, des liens se tissent : des formes géométriques, à travers lesquelles de nouvelles images et projets peuvent naître. Elles ont toutes une certaine fragilité et appellent au mouvement, au voyage… Pauline Lisowski

Retour à la liste des événements

©  Artais - art contemporain -  mars 2017 - Tous droits réservés

Le contenu de ce site est destiné uniquement à un usage privé au sens de l’article L 122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Toute autre utilisation est formellement interdite. La diffusion partielle ou totale du contenu du site, des images et des articles est également interdite